Le loup et les sept cabris (texte 3)

Le loup s’en alla acheter un gros
morceau de craie qu’il mangea pour
s’adoucir la voix. Puis il revint,
frappa à la porte et cria :
« Ouvrez, chers enfants. C’est votre
mère et elle vous rapporte
quelque chose. »

Comme le loup avait posé sa patte
noire contre la fenêtre, les cabris
répondirent :
« Nous ne voulons pas t’ouvrir ;
notre mère n’a pas le pied noir
comme toi, tu es le loup. »

fermer la fenêtre